10.05.2021

Manager de transition en Afrique, Léontine Relange nous partage son expérience du portage salarial international.

Depuis plus de 10 ans, Léontine Relange, actuellement directrice Générale de transition de Numen Madagascar, utilise les services de portage salarial international de SAGE SA pour réaliser ses missions de Management de transition. Elle partage son expérience au travers de ce témoignage.

Bonjour Léontine. Vous exercez depuis plusieurs années à des postes à  responsabilités, et à l’international. Pouvez vous nous en dire plus sur votre cadre d’exercice professionnel?

J’ai une formation d’expert comptable. Après 25 ans d’expérience salariée, d’abord en cabinet comptable puis en tant qu’auditrice en finance et organisation, je suis arrivée assez naturellement à exercer en tant que Manager de transition. C’est arrivé à une période de ma vie où je souhaitais donner un nouvel élan à ma carrière et l’enrichir à l’international. Agrandir mon cercle d’actions, varier les missions professionnelles, intervenir sur des projet globaux, et mener les actions jusqu’à un résultat concret étaient alors mon objectif professionnel et le point central de mes recherches de missions.

 

Une première expérience en tant que Manager de transition, au poste de directrice financière, en Afrique, m’a fait prendre conscience de mes capacités à intervenir efficacement dans la mise en œuvre opérationnelle issue des audits préalables.

J’ai donc amorcé peu à peu une transition vers des postes de Directrice générale opérationnelle.

Après plusieurs années, quelles sont les régions du monde dans lesquelles vous avez exercé en tant que Manager de transition ?

Dans des zones économiques complexes comme l’Afrique par exemple, mon profil à tout de suite trouvé recruteur.

Plusieurs missions à Madagascar, mais aussi à Abidjan, au Togo, au Gana, au Burkina. J’ai acquis un vrai savoir faire dans l’appréhension d’une culture et de mentalités différentes. Je me suis donc fait une spécialité du continent Africain même si mes compétences sont en mesure de servir tout type de cultures comme tout type de secteur d’activité.

J’ai aussi exercé en France, en Italie, à Singapour, en Belgique…

 

Pouvez-vous nous donner un exemple de mission ? 

Actuellement je suis Directrice générale du Groupe Numen à Madagascar. Cette mission initiale de 6 mois dure maintenant depuis près d’un an et demi. Le contexte COVID n’ayant pas facilité le recrutement du futur manager, j’ai accepté de conserver le pilotage à plus long terme.

Après une phase d’audit, la mission consiste en la réorganisation du site, la gestion des problématiques RH, et la gestion opérationnelle de sites isolés par des difficultés économiques ou politiques.

 

 

Je fonctionne toujours en plusieurs étapes, quelle que soit la mission :

  • Un AUDIT (Etat de lieux et des personnes / Interview et entretiens)
  • Bilan et recommandations
  • Propositions au directoire et ajustement
  • Plan d’actions opérationnel et mise en œuvre

Pourquoi avez-vous fait le choix du portage salarial international ? Quels avantages en retirez-vous ?

Au-delà des facilités administratives et contractuelles offertes par le service SAGE, la solution de portage salarial m’a permis de prolonger ma carrière avec confort et facilité, d’autant que l’approche du droit international en chine n’est pas aisée. La relation avec les services RH du groupe Powerchina a vraiment été facilitée. Il faut d’ailleurs noter que ce dernier a sollicité Sage dans le cadre d’autres missions internationales de cadres expatriés, notamment sur l’Australie si mes souvenirs sont bons.

Comment avez-vous choisit d’user du portage salarial international pour exercer votre métier et de travailler pour cela avec SAGE ?

J’ai connu Sage au cours d’une mission. Mon client déléguait la gestion d’une partie de sa flotte d’expatriés à SAGE.

SAGE est un véritable expert des questions internationales. La couverture sociale proposée est à mon sens l’une des meilleures du marché. Mais surtout dans la capacité des équipes à s’adapter à toute situation de portage salarial international, quelque soit le pays et la situation particulière.

Je travaille avec SAGE depuis plus de 10 ans maintenant.

 

Mes clients ne sont pas toujours emprunts à gérer eux-mêmes le cadre légal d’une expatriation. Cela nécessite de nombreuses connaissances, et d’être toujours au fait des  évolutions réglementaires de chaque pays. Par ailleurs, mes clients préfèrent traiter sur la base d’une enveloppe budgétaire allouée à une mission et un cadre d’exécution précis. Cela les incitent à opter plus sereinement pour une mission externe.

 

En tant que Manager de transition, c’est un vrai plus de pouvoir proposer un cadre contractuel et financier complet et sécurisé.

En ce qui me concerne, la souplesse de SAGE me permet d’adapter ma couverture et mon contrat avec mon client selon la situation économique et sociale du lieu d’exercice.

Il y a cependant d’autres options pour répondre à ses contraintes. Pourquoi avoir choisi le portage salarial ?

Opter pour le portage salarial international facilite les choses. Sage facture et me reverse un salaire. Je n’ai aucune contrainte administrative. Je me concentre entièrement à ma mission. La facilité d’intervention de SAGE est vraiment très grande.

Il faut bien le dire, c’est tellement plus facile que de créer une société. C’est rassurant en terme de sécurité personnelle. C’est donc moins de tracas administratifs et une plus grande facilité de fonctionnement.

 

Manager de transition et portage salarial international

Depuis 10 ans, quel type de relation entretenez-vous avec SAGE ?

Très fluide… je résumerais par « Faites votre job et on s’occupe de tout ».

J’ai toujours trouvé mes missions seules. Je ne délègue que l’administratif. Je gère moi-même la négociation de mon salaire

Est-ce complexe d’être femme quand on est Manager de transition à l’international ?

Ce n’est pas toujours facile. D’où l’importance d’avoir un bon cadre.

Je pars souvent seule sur mes missions. Mon mari étant diplomate il est souvent lui-même par monts et par vaux, quant à mes enfants ils ont quittés le nid. Je peux rencontrer certaines difficultés parfois, qu’il faut gérer sur le vif. Dernièrement j’ai été bloquée plusieurs mois en Afrique à cause du COVID. La femme et la mère doivent alors s’effacer devant la professionnelle.

Être une femme à ce type de fonction est passionnant. Notre Leadership est différent de celui des hommes. On est plus sensibles, avec une fibre RH plus développée.

Numen madagascar

25ème anniversaire de Numen

 

Je crois par ailleurs que notre engouement pour le développement personnel tout au long de la vie (coaching, analyse transactionnelle, en ce qui me concerne) nous apporte une vision différente. On a aussi une capacité innée à prendre les missions d’un point de vue plus global me semble-t-il.

 

Je dirai aussi, que mon expérience m’a permis de constater que, nous les femmes, nous faisons de la transition « par le cœur » et que l’aspect « alimentaire » vient après.

 

Découvrez aussi le témoignage de Gérald Salvi, Vice président de Powerchina en Amérique du Sud et qui utilise les services de SAGE SA depuis plus de 10 ans.